Que Faire de sa Moto Durant la Saison Hivernale au Québec?

Que Faire de sa Moto Durant la Saison Hivernale au Québec?

Alors que le mercure chute de semaine en semaine, annonçant l’arrivée imminente de l’hiver, les motocyclistes québécois doivent commencer à réfléchir à ce qu’ils feront de leur véhicule durant la saison froide.

Les options ne sont toutefois pas si nombreuses, laissant peu de choix aux amants de la moto. Voici donc les possibilités.

Continuer d’utiliser sa moto malgré les conditions climatiques hivernales

Depuis quelques années, les amateurs de moto n’avaient d’autre choix que de délaisser leur bolide à deux roues durant l’hiver, afin de se conformer à la loi. En effet, depuis décembre 2014, la législation québécoise interdit de rouler sur le réseau routier de la province équipé de pneus quatre saisons, que ce soit en voiture ou à moto.

L’absence de manufacturiers en mesure d’offrir des pneumatiques pour motos véritablement adaptés à la conduite hivernale faisait donc en sorte que les motocyclistes n’avaient d’autre choix que de ranger leur engin du 15 décembre au 15 mars. Cette loi contraignante empêchait donc les motards de profiter des routes de régions plus au sud, comme la Montérégie, dont les conditions routières auraient pu permettre quelques balades durant cette période.

L’arrivée de pneus d’hiver pour moto sur le marché

Or, peu à peu, des pneus d’hiver pour moto font leur apparition sur le marché. Tout comme les pneus d’hiver pour voitures, ils affichent le logo du flocon de neige à l’intérieur d’une montagne, prouvant qu’ils sont destinés à un usage hivernal. Ils conservent davantage leur souplesse à basse température et offrent une adhérence supérieure sur chaussée glissante.

Évidemment, même avec ces pneus conçus pour le climat rigoureux du Québec, il importe d’adapter sa conduite en fonction de l’état de la chaussée. Il est même plus prudent de ne pas circuler sur le réseau routier si celui-ci est enneigé. C’est donc dire que dans des régions où les accumulations de neige sont très importantes, comme la Côte-Nord, il pourrait être risqué de tenter de rouler à moto l’hiver.

L’entreposage hivernal de la moto

Cette option est incontestablement la plus populaire chez les motocyclistes québécois. En effet, peu d’entre eux sont prêts à prendre le risque de circuler sur une chaussée qui n’offre que très peu d’adhérence, augmentant les risques de chutes et d’accident. Sans compter que le froid extrême ressenti à moto a de quoi décourager même les moins frileux. Les motos n’étant généralement pas munies de poignées chauffantes, les mains sont souvent les premières à subir des engelures, même avec de bonnes moufles. Il est donc évident que les motocyclistes des territoires le plus septentrionaux, comme Eeyou Istchee  Baie-James, procèdent au remisage plus tôt, étant donné l’arrivée précoce de l’hiver dans ce secteur.

Le remisage d’une moto permet de mieux la préserver

L’entreposage permet également de préserver la moto des dommages que peuvent causer le froid, l’humidité et le sel et le gravier épandus sur les routes. Ce cocktail peut accélérer le phénomène de corrosion des pièces métalliques.

En conclusion

Si vous vous demandez laquelle de ces deux options est la plus appropriée pour vous, sachez que des facteurs comme votre expérience de conduite, votre niveau d’endurance au froid et la région dans laquelle vous habitez devraient être pris en compte. En fait, la plus prudente est sans doute de remiser votre moto, mais si votre passion dévorante vous dicte de continuer de rouler même en hiver, pourquoi ne pas y succomber.

Enfin, pour en apprendre plus sur tout ce que le Québec a à offrir aux motocyclistes, n’hésitez pas à visiter le site de Québec à Moto. Vous y trouverez une foule de renseignements utiles sur les différentes régions de la province, ainsi que des suggestions d’itinéraires.

Partagez sur :